La fondation
Nature & Découvertes

Biodiversité et éducation à l’environnement, le tandem gagnant de la Fondation

Avez-vous déjà essayé d’embrasser un arbre ? François Lemarchand, fondateur de Nature & Découvertes, ne s’en cache pas ! Dès les premiers pas de son entreprise, il a voulu transmettre cet amour de la nature, agir pour la biodiversité et éveiller chacun, en particulier les citadins, à cette conscience écologique. Mieux : dès 1994, il crée la Fondation Nature & Découvertes qui s’implique dans des actions de terrain.

Du magasin… au terrain !

Chaque année, la Fondation reçoit 10% des bénéfices nets de l’entreprise ainsi qu’1€ à chaque adhésion au Club Nature & Découvertes. Appels à projet, comités, attributions des financements : au fil des ans, la Fondation a tissé des liens avec de nombreux acteurs de la biodiversité, en France et ailleurs dans le Monde. Sur le terrain, salariés du siège et des entrepôts, guides-conseils en magasin, tous s’engagent et agissent : observation, recensement, ateliers, chantiers bénévoles… Ils présentent et défendent aussi des projets lors des comités de la Fondation.

Pour en savoir plus sur la Fondation Nature & Découvertes, jetez donc un clic par ici !

Découvrez quelques-unes de nos actions :

Notre animal totem a besoin de nous !

Congo, Guyane, Guadeloupe, Gabon, Mauritanie, Polynésie et Comores, tous ces territoires livrent une même bataille : la sauvegarde des tortues marines. L’enjeu est de taille et requiert chaque année des moyens et la mobilisation d’équipes sur le terrain. Comme celle de l’association Renatura Congo, qui travaille avec les pêcheurs pour éviter que les tortues ne se prennent dans leurs filets.
Nous accompagnons d’une façon récurrente cette mobilisation qui se révèle également cruciale en période de pontes.

L’aigle de Bonelli (re)prend de la hauteur

Depuis les années 1990, Christian Pacteau travaille à réaliser la reproduction en captivité de l’aigle de Bonelli, le rapace le plus menacé d’Europe. Dans son centre de sauvegarde en Vendée, il s’attelle à cette tâche colossale, complémentaire des actions de conservation sur le terrain.
Très tôt la Fondation Nature & Découvertes lui apporte son aide, aux côtés de la LPO (Ligue pour les oiseaux). Année après année, notre Fondation finance les actions de surveillance, de recherche, les besoins matériels et la réalisation d’un document de référence faisant autorité sur le sujet.
En 2015, baby-boom dans la nurserie : 10 poussins sont nés ! Depuis 2011, 20 aiglons ont repris le chemin de l’Espagne.

« Dans la famille céréales, je voudrais… »

Difficile pour les agriculteurs d’avoir le choix dans les semences : 80% des légumes cultivés il y a 50 ans ont disparu ! Alors ils se mobilisent pour réintroduire des variétés anciennes adaptées à des modes de production respectueux du terroir, qui seront commercialisées ensuite en circuit court. Parmi les premières à protéger la biodiversité et à s’opposer à la brevetabilité du vivant, la Fondation Nature & Découvertes soutient ces initiatives qui veillent à la biodiversité locale, comme celles du réseau Semences Paysannes qui essaime dans toutes les régions et mène des actions de sensibilisation vers le grand public. Objectifs ? Alerter et faire comprendre combien cette biodiversité est essentielle.

Huppe, huppe, huppe, hourra !

Quand chercheurs du CNRS et petits passionnés de nature œuvrent de concert, cela donne un passionnant projet de sensibilisation à la biodiversité mené pendant 3 ans (2007-2010), soutenu par notre Fondation. 4 000 nichoirs sont fabriqués avec les élèves des écoles situées aux alentours de Chizé (Poitou-Charentes) dans le cadre d’un projet pédagogique autour de trois espèces : la huppe fasciée, la chouette chevêche et le hibou petit duc. Posés dans les jardins des familles ayant répondu à l’appel, ils viennent pallier le manque de cavités naturelles.

Thau, le camp de base de l’hippocampe

Depuis 2005, l’hippocampe moucheté fait l’objet d’une attention continue dans la lagune de Thau, au bord de la Méditerranée. Plongeurs, pêcheurs et conchyliculteurs, petits et grands riverains, tous se sont jetés à l’eau pour un formidable programme de science participative. L’observation et le recueil de données ont permis de progresser dans la connaissance de cet animal qui se plait particulièrement dans cette petite mer intérieure – c’est l’une des plus grandes réserves d’hippocampes en Europe - et aime avant tout manger en se baladant au milieu des algues. Nous avons eu un coup de cœur pour cette initiative qui sensibilise différents publics.
En 2015, le fruit de cette mobilisation prend vie avec une exposition dédiée à cette star locale.www.exposition-hippocampe.fr

logo

Tournez horizontalement votre tablette pour pouvoir naviguer sur le site.